Mehdi Zilaoui :“ A cause de la situation sanitaire tout est mis en pause”

by La Rédaction

Mehdi Zilaoui est un DJ et Producteur marocain. Il vient de sortir un nouveau titre baptisé «Drowning», disponible sur les plateformes de téléchargement. Portrait d’un jeune artiste marocain.  Par Y.O.

D’où est venue l’idée de Drowning ?

Drowning pour moi ce n’est pas un simple titre, c’est plus une inspiration d’une période de ma vie que j’ai regroupée sur ce morceau. C’est un titre auquel je tiens beaucoup, l’idée de la chanson au début, c’était de découvrir un style différent de ce que j’ai l’habitude de faire.

Comment s’est passé le processus de création ?

La création de ce morceau a commencé de manière intuitive et fortuite, j’avais un moment d’inspiration soudain et j’ai décidé de suivre mon élan. J’ai enregistré les premières étapes sur mon logiciel pour ne pas perdre la mélodie que j’ai eu en tête et j’ai finalisé le morceau dans un studio professionnel avec les dernières étapes, (arrangement, mixage, séance d’écoute par mes proches, et après  la diffusion sur les plateformes musicales).

Quelles sont vos influences ?

La vie, tout simplement avec ses hauts et ses bas. Je puise mon inspiration de partout. Le vacarme urbain comme le calme rural. Du côté artistique, je ne suis pas limité mais j’écoute souvent David Guetta, Hardwell et DJ Snake pour la beauté de l’agencement du rythme.

Comment est née la passion de la musique ?

C’est une longue histoire qui commence depuis ma tendre enfance. J’ai découvert la musique grâce à feu mon père qui m’a acheté un piano. J’étais tellement fasciné par ses sons que je suis vite tombé sous le charme des belles sonorités. C’est à partir de ce moment-là, que je me suis découvert cette passion pour la musique.

Comment et quand avez-vous décidé de devenir DJ ?

Au début à l’âge de 15 ans, j’écoutais de la musique électronique, et par la suite  instinctivement je me suis mis à ressentir
une sorte d’énergie qui m’empl-issait. J’ai commencé donc à faire du beatbox et de la composition avec de bons rythmes, et je me suis dit pourquoi pas la production musicale et deejing.

Est-ce qu’il y a une scène électro marocaine ?

Cela fait à peine 3 ans que le Maroc organise des festivals et des événements electro, mais à cause de la situation sanitaire tout est mis en pause.

Quels sont vos projets ?

Actuellement, je travaille sur un album qui sera une fusion entre la culture marocaine et la musique électronique, avec la collaboration d’artistes de la nouvelle génération marocaine et aussi d’autres producteurs internationaux, il y aura aussi des clips.

Vous aimerez aussi