Julien Fouré : « Il y a côté très féminin dans le montage »