Driss Idrissi : Culture tous azimuts

by Nadia Sefraoui

Nommé à la tête de la direction de la production à la SNRT, Driss Idrissi est le profil idéal pour la chaîne de télévision nationale où il officie depuis plusieurs décennies. Homme de théâtre et de lettres, réalisateur, journaliste, directeur de production et scénariste, son expérience prolifique nous promet une année 2017 pleine de surprises.


Tout a commencé pour ce natif de Meknès en 1988. L’année où il fait ses premiers pas à la RTM. Licencié en droit, en particulier en Relations Internationales, sa disposition naturelle au cinéma et à l’audiovisuel s’était révélée durant la décennie 80. En effet, dès son jeune âge, il fait ses preuves au ciné-club de Meknès. En 1987, Driss Idrissi organise la «Rencontre Nationale du Cinéma» dans sa ville natale. C’est dire son attachement pour le 7ème art. Ensuite, il s’attaque au théâtre et met en place une manifestation similaire durant trois années successives. En 1991, lors du troisième festival national du film, tenu dans la capitale ismaïlienne, les participants du festival vont découvrir en Driss Idrissi un animateur adroit, un présentateur compétent et au naturel saisissant qui s’adresse aux spectateurs. Parallèlement à sa carrière, il suit à Bordeaux une formation de perfectionnement en Gestion de la Production audiovisuelle organisée par le Conseil International des radios-télévisions françaises.

Savoir-faire & mérite
Par sa compétence, Driss Idrissi va vite connaître des promotions au sein de la RTM. Recruté en tant que journaliste de télévision, il devient vite producteur et animateur des programmes culturels et artistiques auprès de la chaîne. En 1990, il entame un autre tournant décisif dans sa vie et assume la fonction de chef de service de la production dramatique et fiction. Directeur de production de plus de 30 feuilletons et séries télévisées dont, 20 téléfilms avec un scénario et une réalisation du téléfilm « Riad al Maati » en 2010, qui a été encensé par les critiques et plus de 200 sketchs et sitcoms dont la popularité a envahi tous les foyers. Citons à titre d’exemple, le fameux sitcom  » hawlou 3la mastour  » rèalisé en 2012 et qui a connu un beau succès.
Driss Idrissi est infatigable et se consacre sans relâche à sa tâche. Les projets de Sitcoms, de feuilletons, de téléfilms et d’émissions diverses transitent, inévitablement, par son bureau. Ficelant, exécutant et suivant tous les projets sur le terrain, il ne lésine sur aucun moyen pour en assurer le bon déroulement. Dévoué et à l’écoute, ses qualités humaines et son franc-parler font de lui un producteur et un réalisateur hors-pair. Comédien à ses heures perdues, il devient, lui-même, metteur en scène avec «Ialane fi journane», «Refuge 68» et «Alfiyat ala saif».
Par la suite, il se lance dans le cinéma et réalise trois courts métrages de fiction. «Commérages», «Mémoire» et «Clin d’œil» connaîtront à leur sortie, en 2007, un succès mémorable. Sortant des sentiers battus en 2009, il réalise Silence à haute voix qui sera en compétition dans plusieurs festivals de cinéma à travers le Royaume.
Entre temps, ce qui était devenu la Société Nationale de la Radio et la Télévision produit Sada Al Ibdae en 2014. Driss Idrissi mène d’une main de maître la production de l’émission culturelle, diffusée tous les dimanches en prime time. Dans un habillage moderne et un format de 52 minutes, c’est le concept Talk Show qui est mis en avant dans cette émission. Accompagné sur le plateau par deux chroniqueurs qui ne sont pas moins que la ravissante Meryem Khalil, doctorante et professeur d’art et de théâtre et du talentueux scénariste Mohamed Chouika, professeur de philosophie et critique d’art, Abdelhak Najib, écrivain, journaliste et critique d’art, anime cette émission avec brio et une passion sans mesure. Et lorsqu’il s’agit de Driss Idrissi, il témoigne ‹‹Driss Idrissi est un réel professionnel. Il connaît son métier et son expérience est très importante dans ce sens qu’il apporte beaucoup à l’émission Sada Al Ibdae. Eclectique et cultivé, il est intègre, consciencieux et offre le meilleur de lui-même pour que cette émission qui connaît déjà un grand succès aille encore plus loin››. Avec derrière les coulisses, une équipe professionnelle, solide et efficace, Sada Al Ibdae propose des plateaux relevés et reçoit des invités de tous bords sans distinction de marque ni élitisme. Elle donne un regard nouveau sur les arts et la culture au Maroc. Supervisé par cette figure de proue qu’est Driss Idrissi, le show connaît toujours un succès aussi formidable qu’au premier jour.
Parions que l’année 2017 nous révèlera d’autres facettes du travail et du professionnalisme d’un homme pour qui la culture est primordiale pour le progrès d’une nation.

Vous aimerez aussi