Khadija Kabbaj : une pionnière

by Abdelhak Najib

Khadija Kabbaj fait partie de la toute première génération des designers au Maroc. Avec plus de vingt ans de carrière, elle a imposé un regard, un style et une philosophie de l’objet.  

Elle est connue comme designer, plasticienne, mais pour ceux qui la connaissent un peu plus, Khadija Kabbaj ne se consacre pas uniquement à ses créations personnelles. Depuis une dizaine d’années, elle organise des événements autour du design et de l’art appliqué. A travers son association « Extramuros » qu’elle a fondée, plateforme permanente d’échanges, de propositions, de réflexions et de transmission autour de l’art et du design, elle va à la rencontre des femmes et des hommes avec qui elle aime partager son savoir faire. Le leitmotiv de cette agitatrice culturelle est «partager», «lorsque je crée je suis complètement avec moi-même, je suis seule face à mon travail, mais je précise que ma création est forcément nourrie par les rencontres que je peux faire, par le partage et les échanges des uns et des autres». explique-t-elle. Ses créations sont souvent le fruit d’une richesse de ressources humaines, elle aime puiser son inspiration dans les petites histoires du quotidien.

Son travail se conçoit comme une recherche en mouvement, ses créations renvoient souvent à des objets symboles qui appartiennent à notre mémoire collective. Elle travaille la forme initiale pour lui assigner une nouvelle fonction, à l’instar de ses vases «pain de sucre» ou des tables «tbeq», ce qui l’intéresse aussi, c’est de repositionner des matériaux naturels locaux. Ainsi le jonc, utilisé habituellement dans la fabrication de petits objets d’artisanat, peut retrouver un nouveau souffle dans un mobilier moderne.

Sa dernière collection «Art de vivre du Sahara marocain» réalisée avec l’Agence du Sud, nous donne à voir une nouvelle facette de son travail. Cette collection offre des objets uniques, autour de l’art de la table tels que les couverts en argent et ébène, de véritables bijoux de table, minutieusement réalisés et ciselés par les plus grands artisans, ou encore la théière «Dune» aux formes inspirées des paysages du Sud.   

Son expérience au fil des années l’engage de plus en plus dans des projets participatifs aussi bien dans le milieu rural, qu’urbain. A partir de rencontres, d’ateliers de création, de réflexions et d’envies communes, elle travaille dans une dynamique collective autour de la question du vivre ensemble. L’expression de cette volonté s’affirme dans son projet «Hadiqat Ennass» dédié à la valorisation et l’aménagement de l’espace urbain comme espace de vie ainsi qu’à la mise en valeur du «savoir-faire citoyen».

 

 

           

Vous aimerez aussi