Voyage culturel sur vagues : Le Maroc dans le sillage du premier Bateau-Musée Méditerranéen

by La Rédaction

Au seuil du printemps, une innovation remarquable va sillonner les eaux de la Méditerranée : un bateau-musée. Ce navire, précurseur d’un festival itinérant et gratuit, va entamer son périple à la fin mars, jetant l’ancre dans une série de 20 cités réparties sur 15 nations jusqu’à l’horizon de 2026. Conçu comme le fer de lance de la fondation Art Explora, ce catamaran imposant, mesurant 47 mètres de long et 18 mètres de large avec un mât s’élançant à 55 mètres, a la capacité d’accueillir quotidiennement jusqu’à 2000 âmes curieuses. Son voyage inaugural débutera à Malte pour voguer vers Venise en avril, avant une inauguration officielle à Marseille entre le 6 et le 19 juin.

Ce voyage, baptisé « festival Art Explora », traversera des destinations aussi diverses que le Maroc, l’Espagne, le Portugal, la Tunisie, l’Algérie, avec des escales prévues en Albanie, Grèce, Turquie, Chypre, Liban et Égypte d’ici 2026. L’objectif ? Rapprocher l’art des publics en mouvement, en offrant une expérience culturelle enrichissante à chaque escale.

À bord, les visiteurs seront plongés dans une exposition immersive centrée sur des figures féminines emblématiques des civilisations méditerranéennes, grâce aux collections prêtées par le prestigieux Musée du Louvre. Mais l’expérience ne se limite pas aux flots. À terre, les participants pourront flâner à travers un ensemble de pavillons et d’espaces conçus par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, et explorer diverses activités dans les villes hôtes, incluant des expositions, des expériences en réalité virtuelle, des performances, des conférences, des projections de films et des concerts. Cette initiative, selon Frédéric Jousset, président d’Art Explora et cofondateur de Webhelp, vise à démocratiser l’accès à l’art en élargissant son public.

Le financement de ce projet, d’un coût de construction de 35 millions d’euros pour le navire et d’environ 500.000 euros par escale pour le contenu culturel et éducatif, provient principalement de la générosité de Jousset, qui a personnellement investi dans ce bateau battant pavillon français. Cette initiative sans précédent promet de transformer chaque escale en un point de rencontre vibrant entre artistes, commissaires d’exposition, institutions, associations et ONG, et le public. Elle prévoit également d’organiser des résidences croisées pour soutenir les artistes dans le développement de projets liés aux enjeux sociaux, culturels et écologiques de la région méditerranéenne.

Vous aimerez aussi