Classic cars : la Fédération Africaine des Véhicules Anciens est née !

by David Jérémie

Que les amateurs de voitures anciennes du Continent et d’ailleurs, se réjouissent ! La Fédération Africaine des Véhicules Anciens (FAVA), vient de voir le jour. Elle englobe des membres en provenance de plus d’une quinzaine de pays d’Afrique unifiés pour le meilleur, à savoir la préservation et la valorisation pour les générations actuelles et futures de tout ce qui gravite autour de l’automobile ancienne et de son environnement.

C’est officiel ! Aux termes d’une assemblée générale constitutive qui s’est tenue en visio-conférence, en raison des dispositions préventives liées à la Covid-19, le 23 novembre courant, la Fédération Africaine des Véhicules Anciens (FAVA) a vu le jour. Une association à but non lucratif au sein de laquelle gravitent des fédérations, clubs et autres organisations africaines, soucieuse de la préservation, de la restauration, de l’usage et de la culture automobile, plus particulièrement des véhicules.

«C’est en 2018 à l’occasion des «Classic Cars Expo», que nous avions organisés au Golf d’Anfa à Casablanca via notre Fédération Marocaine des Automobiles Anciennes, que l’idée de créer une association automobile africaine a germé», témoigne Abdellah Abdellaoui. Et le Président de la FAVA de poursuivre : «nous en débattions à cette occasion avec nos homologues passionnés d’automobile qui avaient fait le déplacement en provenance de plusieurs pays d’Afrique». Deux années pendant lesquelles l’esprit de solidarité continentale et la passion de l’automobile ont permis aux membres de la FAVA de mener à bien ce projet qui, d’une certaine façon, met en relief l’entente manifeste qui anime les milliers de passionnés automobiles que compte le Continent.

Lire aussi | Mercedes-Benz Classe S : et voici la version ultra luxueuse Maybach

Dans le détail, les membres fondateurs de la FAVA proviennent notamment de l’Algérie, du Bénin, du Burkina Faso, de la Cote d’Ivoire, de l’Égypte, de la Guinée, du Kenya, de la Libye, de Madagascar, du Mali, du Maroc, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et de la Tunisie. Une fédération dont le siège social se situe à Casablanca. «Nous sommes heureux de participer à la fondation de cette association et souhaitons un grand succès à ses dirigeants», s’est exprimé sur le sujet le Sénégalais Amadou Fall, Vice-Président Afrique de l’Ouest et membre du bureau de la FAVA. Des missions précises à atteindre Autant dire que la FAVA s’est assignée une palette de missions à atteindre parmi lesquelles la valorisation, la conservation et l’utilisation de véhicules anciens, dans le but d’assurer la sauvegarde de ce patrimoine industriel, culturel et artistique. Et il va sans dire, que cette fédération aura à cœur d’en faire la promotion sur le continent africain, mais également sur la scène internationale.

«Vous savez, l’union africaine passe également par cette belle passion que nous avons en commun, à savoir celle liée aux véhicules anciens et à l’ensemble de l’environnement qui gravite autour», nous a précisé Rafik Kamal Lahlou, Administrateur et membre fondateur de la FAVA. Cette fédération africaine entend mettre également en relief, la promotion de la culture liée aux véhicules historiques via la communication, le développement d’événements nationaux et internationaux, à titre sportif, culturel, ou social, et de toutes expositions et manifestations publiques en rapport avec les véhicules d’époque. Elle mise également, sur le maintien des relations avec des organisations internationales pour le compte de la communauté africaine automobile historique. La FAVA, qui annonce d’ores et déjà s’être mise au travail et qui promet de faire parler d’elle tant sur le continent, qu’à l’échelle internationale.

Vous aimerez aussi