24 heures du Mans : Ford is Back!

by La Rédaction

Le plus formidable show sur quatre roues, celui des 24 heures du Mans, un mythe. La plus longue course d’endurance, les bolides les plus rapides, jolies filles, glamour, risque maximum. En 2016, cinquante ans après sa première victoire, Ford revient aux 24 heures du Mans avec son incroyable  Ford GT. Par Frédéric Mességué

Le 18 juin, Ford fait son retour aux légendaires 24 Heures du Mans. Cinquante ans après son triomphe dans cette grande classique de l’endurance avec sa célèbre GT 40, Ford revient avec sa nouvelle Ford GT pour rééditer l’exploit. Dans sa version course qui propose une aérodynamique de pointe avec sa trainée minimale et des niveaux d’appuis exceptionnels, la Ford GT va se mesurer dans la catégorie LM GTE Pro aux meilleures concurrentes mondiales que sont les Corvettes, Ferrari, Aston-Martin et Porsche. Un sacré défi mais de tous les constructeurs américains, Ford est le seul à avoir inscrit son nom au prestigieux palmarès de l’épreuve sarthoise.
Le Mans, c’est 24 heures à plein régime, à des vitesses délirantes, un combat permanent où il en va de la survie de chacun. C’est la survivance d’une époque où courir, c’était braver la mort, où il fallait rouler, advienne que pourra.

400 km/h dans les Hunaudières !
Le courage des pilotes y est mis à rude épreuve en permanence, en particulier sur les cinq kms de la ligne droite des Hunaudières, même fractionnée par deux chicanes. Les dangers évoluent en fonction des conditions de la météo, du jour et de la nuit et de l’énorme amplitude des vitesses. 22 pilotes ont payé de leur vie la folie du Mans en 83 éditions. Le dernier décès remonte à 2013 avec le danois Alan Simonsen sur Aston-Martin. Aujourd’hui, il s’agit de courir environ 5 000 kilomètres soit 400 tours sur un circuit de 13 km, ce qui correspond à la traversée des Etats-Unis en une journée ! Le Mans reste une formidable vitrine où les principaux constructeurs du monde entier peuvent en découdre. Un combat prestigieux pour affirmer sa supériorité technique mais aussi un enjeu national. Ford a décidé d’y revenir. Et pas par la petite porte.

La forme dicte la fonction
Le constructeur américain arrive avec un bolide particulièrement affûté : la Ford GT dans sa version course. Dessinée comme un avion, cette voiture présente une forme aérodynamique en goutte d’eau : le résultat d’un travail intensif en soufflerie. La Ford GT du Mans est équipée du moteur Ecoboost le plus puissant et le plus abouti de la gamme : un V6 3,5 l biturbo annoncé pour plus de 700 chevaux. Son châssis utilise des matériaux composites avancés intégrant de la fibre de carbone pour une légèreté et une rigidité exceptionnelle. Si la version compétition de la Ford GT manque encore de vitesse face aux Ferrari 488 GTE, sa fiabilité a permis au Ford Chip Ganassi qui la fait courir de décrocher une inattendue deuxième place aux Six heures de Spa il y a trois semaines, ultime épreuve avant le grand test. Une épreuve qui n’a pas été de tout repos, puisque la n°66 conduite par Stefan Mücke est sortie violemment de la piste à la sortie du raidillon de l’Eau Rouge, mais le pilote est indemne, preuve de la solidité du châssis. Si, pour extraire la performance globale, l’équipe doit encore affiner certains domaines comme les arrêts aux stands ou les réglages, l’espoir existe. Quand on sait que l’épreuve de Spa constitue un très bon galop d’essai dans la préparation d’une course aussi dure et imprévisible que les 24 Heures du Mans, la performance atteinte dans le secteur de la fiabilité a de quoi donner du boost au team et à croire à une victoire possible dès la première participation.

 

Vous aimerez aussi