Picasso au Maroc : Retour aux sources…. Africaines

by Mohamed Ameskane

Inauguré en 2014, Le Musée Mohammed VI est désormais un lieu incontournable de l’art moderne et contemporain. Après les rétrospectives César en 2015 et Giacometti en 2016, et dans l’attente de Delacroix en 2020, Miro, Braque, Cézanne, Matisse, Monet et autres, il nous convie à « face à Picasso », une première en Afrique et dans le monde arabe. A ne pas rater du 19 avril au 31 juillet 2017.

googletag.defineSlot('/32994918/36', [[300, 250], [640, 360], [300, 600]], 'div-gpt-ad- 1711625054005-0').addService(googletag.pubads());

googletag.pubads().enableSingleRequest(); googletag.enableServices(); });

 

Placée sous le haut patronage des rois du Maroc et d’Espagne et du Président de la république française, l’exposition fait partie de l’une des escales de « Picasso-Méditerranée 2017-2019 ». Sous diverses thématiques, les créations du génie sont données à voir dans pas moins d’une soixantaine d’institutions, appartenant aux diverses villes de huit pays, Naples, Rome, Barcelone, Madrid, Marseille, Antibes…et Rabat. Le directeur du musée Picasso, Laurent le Bon, en visite à Rabat fin septembre 2016 déclarait que  «S’il faut aller dans un endroit l’année prochaine pour voir le meilleur de Picasso, c’est bien à Rabat». Mais est-ce la première fois que ses œuvres sont montrées chez nous ? En 1963, le ministère du Tourisme, de l’artisanat et des beaux arts de l’époque, avait initié une exposition où on pouvait admirer les œuvres de Matisse, Miro… et Picasso. En 1988,Wafabank et le CCF, présentèrent des lithos et autres gravures. En 1997, dans le cadre de l’exposition « Artistes Catalans », Wafabank, en partenariat avec le Cervantès, donnaient à voir des œuvres de Gaudi, Miro, Dali, Tapies et Picasso. En 2002, à la Villa des Arts, on eu la chance d’admirer des dessins et autres croquis. « Picasso ceràmicas » est le dernier événement, organisé à Tanger à l’occasion de l’inauguration de la galerie Mohamed Drissi en 2007.
Quant à « Face à Picasso », elle se veut un panorama global autour des divers styles, périodes et facettes de l’immense œuvre du maître : tableaux, sculptures, céramiques, photographies, dessins et estampes…Un parcours, qui se déploie en onze sections chrono-thématiques avec des œuvres autour des obsessions chères à Pablo, la figure humaine, le modèle, l’atelier, l’hommage aux autres peintres, et surtout à ses femmes-muses et Dieu sait qu’elles sont nombreuses.
L’événement se déroule en pleine manifestation « Rabat, l’Afrique en capitale », inaugurée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Souverain du Royaume Hachémite de Jordanie, S.M. le Roi Abdallah II Ibn Al Hussein. Tout un symbole quand on sait que « L’influence de l’art africain est essentielle pour comprendre tout un pan de l’œuvre de Pablo Picasso et concerne d’ailleurs plus largement un grand nombre d’artistes d’avant-garde au tournant des XIXe et XXe siècles. » Comme l’a déclaré Coline Zellal, conservatrice au Musée Picasso et coordinatrice de l’exposition.

 

.

[mpc_grid_images preset= »mpc_preset_4″ images= »6660,6659,6658,6657″ cols= »2″ gap= »3″ image_size= »large » image_opacity= »100″ effect= »none » image_hover_opacity= »100″ overlay_icon_align= »top-right » overlay_enable_lightbox= »true » overlay_icon= »mi mi-fullscreen » overlay_icon_color= »#333333″ overlay_icon_size= »30″ overlay_icon_background= »rgba(255,255,255,0.5) » overlay_icon_margin_divider= »true » overlay_icon_margin_css= »margin-top:25px;margin-right:25px; » overlay_hover_color= »#555555″ image_inner_border_css= »box-shadow: inset 0px 0px 0px 10px rgba(255,255,255,0.01); » image_hover_inner_border_css= »box-shadow: inset 0px 0px 0px 10px rgba(255,255,255,0.75); »]

Vous aimerez aussi