JO 2020 : quand le sport a ce pouvoir de changer le monde

by David Jérémie

Belle image que celle du Qatari Mutaz Barshim, vainqueur du saut en hauteur, au même titre que l’Italien Gianmarco Tamberi, les deux hommes ayant décidé de partager la médaille d’or, une première dans l’histoire des JO.

L’un des moments les plus réconfortants et magiques des Jeux de Tokyo et qui rappelle cette citation de Nelson Mandela: «le sport a le pouvoir de changer le monde. Il a le pouvoir d’inspirer. Il a le pouvoir d’unir les gens d’une manière que peu d’autres font. Créer de l’espoir là où il n’y avait que du désespoir. Il est plus puissant que les gouvernements pour faire tomber les barrières raciales. Il se moque de tous les types de discrimination».

Du reste, on apprécie également cette belle rencontre entre deux médaillés d’or aux JO qui ont fait briller avec panache leurs disciplines respectives : le Marocain Soufiane El Bakkali, vainqueur en finale du 3 000 m steeple et le Mutaz Barshim.

Vous aimerez aussi