Nissan Leaf 2018 : feuille electrique

by La Rédaction

Dévoilée à Tokyo en avril dernier, la voiture électrique s’est essayée au goudron de Yokohama lors du salon de la capitale japonaise.


Après sept ans d’existence et 280.000 exemplaires vendus, la Nissan Leaf ne fait plus de la figuration dans le paysage automobile. À l’occasion du Salon de Tokyo, la firme nippone nous a généreusement permis de faire quelques kilomètres au volant de la nouvelle version. Première constatation, à peine assis (à droite), nous avons trouvé nos repères. Les commandes tombent idéalement sous la main et la position de conduite se règle en un tournemain. Dès les premiers mètres, la nouvelle Leaf donne une idée sur l’excellent confort de la suspension afin de ne pas dérouter les nombreux propriétaires de l’actuelle qui la saluent sur ce point.
Développant 150 ch et 320 Nm dès le ralenti, son moteur électrique ne fait évidemment aucun bruit et permet à la Japonaise de s’insérer dans le trafic avec une aisance particulière. Et pour l’aider, la marque nippone innove avec la fonction e-Pedal. En parcours urbain, cette nouveauté permet de se dispenser de la pédale de frein. Agissant sur le frein moteur et les étriers, elle va gérer le freinage jusqu’à l’arrêt complet sans que le conducteur n’ait appuyé sur le frein. Le dosage sera plus ou moins fort en fonction de la rapidité à laquelle le pied se relève de la pédale d’accélérateur. Déroutante au début, cette fonction, en série sur toutes les finitions, nous a paru très efficace. Autre innovation, le ProPilot, déjà connu sur le monospace Serena vendu au Japon, est un pas de plus vers la conduite autonome. Une fois engagé, il va permettre à la Leaf de conserver la distance avec le véhicule qui précède, mais aussi de pouvoir aborder les courbes d’autoroute sans intervention humaine en maintenant le véhicule dans sa voie. Testé sur une autoroute japonaise, il a, comme la plupart des systèmes concurrents, du mal à suivre la bonne trajectoire quand la courbe se resserre trop. Enfin, sans action du conducteur sur le volant au bout de dix secondes, une alarme retentit vous ordonnant de reprendre la main.
Reste la question de l’autonomie. Sur ce premier essai d’une cinquantaine de kilomètres, difficile de dire si les valeurs annoncées par Nissan sont réalisables. Grâce à une batterie d’une capacité de 40 kWh, contre 30 kWh sur les dernières versions de l’actuelle, il est possible de parcourir, selon le cycle NEDC, 378 km avec une seule charge. Revers de la médaille, il faut désormais 40 minutes, sur un chargeur rapide, pour recharger 80% de la batterie contre 30 minutes auparavant. Commercialisée en février 2018 en Europe, cette deuxième génération de Leaf recevra à la fin de l’année prochaine une batterie avec une capacité accrue, de 60 kWh, qui devrait lui autoriser environ 500 km d’autonomie. Elle gardera le même prix que sa version aînée et sera commercialisée au Maroc courant 2018.
Verdict: plus mature et moins contraignante, cette nouvelle Leaf efface quelques défauts de la première génération et apporte des aides à la conduite innovantes.

 

.

[mpc_grid_images preset=”mpc_preset_4″ images=”10450,10449″ cols=”2″ gap=”3″ image_size=”large” image_opacity=”100″ effect=”none” image_hover_opacity=”100″ overlay_icon_align=”top-right” overlay_enable_lightbox=”true” overlay_icon=”mi mi-fullscreen” overlay_icon_color=”#333333″ overlay_icon_size=”30″ overlay_icon_background=”rgba(255,255,255,0.5)” overlay_icon_margin_divider=”true” overlay_icon_margin_css=”margin-top:25px;margin-right:25px;” overlay_hover_color=”#555555″ image_inner_border_css=”box-shadow: inset 0px 0px 0px 10px rgba(255,255,255,0.01);” image_hover_inner_border_css=”box-shadow: inset 0px 0px 0px 10px rgba(255,255,255,0.75);”]

Vous aimerez aussi