La belle aventure internationale d’une Aston Martin DB3S commercialisée à Casablanca en 1956

by David Jérémie

Le concours d’élégance du palais de Hampton Court au Royaume-Uni a rassemblé du 1er au 3 septembre courant une soixantaine de voitures d’époque parmi les plus rares du globe, dont certaines ont été révélées au grand public pour la première fois. Parmi ces pièces de collection, on dénombre une très rare Aston Martin DB3S biplace qui a la particularité d’avoir été commercialisée et vendue à un client au Maroc en 1956.  

   

À l’aube des années 50, Aston Martin avait fait du sport automobile son cheval de bataille. C’est précisément en 1953 que la DB3S a fait ses débuts sur circuit, succédant ainsi à la DB3. Dotée d’un six-cylindres en ligne à double arbre à cames qui délivre 225 chevaux et animé par une boîte de vitesses manuelle à quatre rapports, ce bolide a été piloté avec succès sur circuit par l’équipe officielle Aston Martin, ainsi que par plusieurs pilotes privés. Dans le détail, les DB3S se sont imposées dans plusieurs épreuves nationales et internationales de l’époque dont Le Mans, Spa, les Mille Miglia, Sebring, le Tourist Trophy et les Neuf Heures de Goodwood, aux mains de pilotes talentueux tels que Roy Salvadori, Reg Parnell, Peter Collins ou encore Stirling Moss. Des DB3S qui ont été, par la suite, accessibles à des pilotes privés et avec lesquelles ils ont pris part à de nombreuses épreuves sportives à travers le monde.

Ce fût le cas du châssis n° 117 qui fut livré neuf en février 1956 au distributeur Aston Martin pour le Maroc, à savoir la maison «Somag Etablissement Magri» à Casablanca, qui a commercialisé cette voiture dans une teinte bleue de France et avec une sellerie bleue. C’est un certain Jean Kerguen, un coureur automobile français, qui en fit l’acquisition. L’histoire sportive de cette DB3S commença au Maroc, plus exactement au Grand Prix d’Agadir des 25 et 26 février 1956, avec une 6ème place au classement général. Rappelons que ce GP de vitesse avait été organisé à l’époque par l’Association Sportive Automobile d’Agadir et du Souss.

Par la suite, Jean Kerguen s’est distingué au volant cette DB3 lors des 24 Heures du Mans de 1957 avec une 11ème place au classement général, tout en s’adjugeant la plus haute marche du podium dans la catégorie des 3,0 litres. Le pilote français était associé à un autre de ses compatriotes lors de cette participation, à savoir Jean-Paul Colas. Il vendit la voiture à un certain Dr. Tom Brandes en Californie qui la fit repeindre dans le fameux vert anglais généralement dévolu aux voitures officielles de la marque en compétition. Il l’utilisa de temps à autre pour des courses de côte locales et des concours d’élégance.

Au milieu des années 1960, le même M. Brandes s’installa à Santa Fe au Nouveau-Mexique, où il connut des difficultés pour faire immatriculer la voiture pour la route. À la suite de quoi il prit contact en 1971 avec George Newell pour la lui vendre. Ce dernier décida alors de restaurer cette voiture  en respectant scrupuleusement  la configuration d’origine. On  la revit pour la première fois quatre ans plus tard lors d’un rassemblement de véhicules historiques à Monterey aux States en 1975, mais aussi lors de courses réservées aux voitures de collection sur les circuits de Laguna Seca et de Sears Point (actuellement le Sonoma Raceway).

En 1997, cette Aston Martin DB3S fut vendue à Peter Gidding qui continua à la faire courir. Elle fut ensuite envoyée en Nouvelle-Zélande, où elle eut droit à une révision totale avant d’être revendue à un certain Julio Palmaz de Napa en Californie. Courant 2004, elle change à nouveau de main et se voit ramenée au Royaume-Uni, pour la première fois depuis 1956. Son propriétaire actuel l’a scrupuleusement entretenu. Mieux, elle s’illustre jusqu’ à ce jour dans de nombreuses courses de véhicules historiques et prend part à certains concours d’élégance parmi les plus prestigieux de la planète. Petit détail de grande importance, sur la grille de calandre de l’engin figure un petit écusson bien visible et étiqueté Casablanca Sports Car Club. Une façon de bien montrer jusqu’à ce jour les origines réelles de cette voiture d’exception. Rappelons que cette Aston Martin DB3S est estimé actuellement à hauteur de 4 millions de dollars.

Vous aimerez aussi