Série documentaire : Michael Jordan, sous un autre jour

by La Rédaction

Les amateurs de basket devraient être ravis ! Une série documentaire baptisée «The Last Dance» et diffusée sur Netflix retrace la dernière saison du basketteur et star des Chicago Bulls (1997-1998), Michael Jordan grâce à des images d’archives inédites.

«Je m’appelle Michael Jordan, j’ai joué pour les Chicago Bulls de 1984 à 1998». Ainsi débute The Last Dance (la dernière danse), série documentaire événement produite par Netflix et la chaîne américaine ESPN, et diffusée depuis 20 avril dernier sur la plate-forme de vidéo par abonnement fait un tabac.

Diffusés à raison de deux chaque semaine, cette série de dix épisodes retrace la dernière saison de ce joueur star de la NBA à la fin des années 1990, et en profite pour revenir sur sa longue carrière. Tout y passe : son parcours, ses statistiques, l’empire qu’il a créé (il est le premier sportif devenu milliardaire aux States) et surtout la dernière saison mouvementée qu’il a menée et qui s’est achevée sur un sixième et ultime titre de champion.

Jason Hehir, le réalisateur, a longuement interrogé tous les acteurs de l’époque pour tenter d’approcher l’homme qui se cache derrière la légende. Même Barrack Obama et Bill Clinton se sont pliés à l’exercice du témoignage. En 1997-1998, dès le début de la préparation d’avant saison, les Chicago Bulls ont offert à une équipe de tournage un accès quasi-total à leur quotidien, ce qui explique la disponibilité d’images d’archives inédites.

Athlète s’étant toujours tenu éloigné des prises de position risquant de nuire à sa concentration et à sa réputation, Michael Jordan s’était façonné une image de gendre idéal. Mais «The Last dance» donne pour la première fois à voir le vrai Jordan qui n’était autre qu’un compétiteur absolu, qui motivait, pour ne pas dire harcelait, ses partenaires, obsédé qu’il était par la victoire.

Il va sans dire que Jordan et ses avocats ont exercé un droit de regard sur le montage final de cette série. Et en cette période de confinement, où les amateurs de sport n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent, cette invitation à entrer dans «la dernière danse» ne se refuse vraiment pas. À voir sur Netflix.

Vous aimerez aussi