À Marrakech, une véritable célébration de la créativité africaine

by La Rédaction

Du 9 au 12 février, Marrakech était l’épicentre de la scène artistique contemporaine africaine, une scène à la fête, dans un foisonnement de découvertes et de confirmations de l’importance des artistes du continent.

Après deux reports consécutifs suite à la pandémie, la foire d’art contemporain 1:54 était de retour à Marrakech, un beau et grand retour. En effet, 20 galeries avaient répondu présent et exposaient 60 artistes marquants à la Mamounia. Ce prestigieux établissement n’a pas désempli depuis le vernissage le 9 février, jusqu’aux toutes dernières minutes avant la clôture de la foire, le dimanche 12. Les visiteurs n’ont pas boudé leur plaisir et ont confirmé leur intérêt pour l’art du continent, ainsi que l’ont souligné les galeristes, très satisfaits de cette quatrième édition. Une édition mondiale qui a vu la participation de 12 nouvelles galeries notamment Foreign Agent de Lausanne, HOA Galeria de São Paulo, Superposition Gallery de Miami Beach ou encore Templon de Paris. Ajoutons le fait que sur 8 galeries africaines, 4 étaient marocaines.

Plusieurs d’entre elles, telles que So Art, ont également souhaiter exposer « hors les murs ». La Galerie 38 en a profité pour ouvrir sa nouvelle galerie dans la ville Ocre, se joignant aux différents hauts lieux de la scène artistique marrakchie, le Comptoir des Mines, Galerie Tindouf, la Fondation Montresso, le Palais Badii, le Macaal, MCC Gallery, l’Institut Français… pour ne citer que quelques-uns des plus de trente sites d’expositions ouverts à Marrakech en marge de 1 :54, sans oublier Al Maqam, de Tahanaout, ce formidable repère-refuge d’artistes à une vingtaine de kilomètres de la ville, où le peintre Mohamed Mourabiti avait réuni 4 photographes marocains.

Si 1-54 a fermé ses portes, la fête n’est pas tout à fait finie. Plusieurs expositions se prolongent jusqu’au 30 mars. Alors, vous aussi ne boudez pas votre plaisir !

Vous aimerez aussi