Deux musées sacrent les créations d’Yves Saint Laurent

by Nadia Sefraoui

« J’ai toujours dit qu’il fallait transformer les souvenirs en projet et, avec la Fondation Yves Saint Laurent, c’est ce que nous avons fait. En 2017, une page se tourne avec l’ouverture de deux musées Yves Saint Laurent, à Paris et à Marrakech. Ainsi, se poursuit cette aventure commencée il y a longtemps quand nous ne savions pas que le destin allait nous faire signe ». Cette déclaration émouvante de Pierre Bergé, fondateur et président de la Fondation YSL dont la mission est d’assurer la conservation d’un patrimoine unique et le rayonnement de l’œuvre du couturier, annonce l’ouverture en octobre 2017, de ces deux nouveaux écrins qui recèlent les trésors crée par son défunt compagnon. Retraçant l’histoire de la mode contemporaine, ce sont de véritables mines d’or pour les aficionados. Si le premier musée ouvre ses portes au public à Paris dans l’hôtel particulier du 5 avenue Marceau, le deuxième, à Marrakech se situe rue Yves Saint Laurent à proximité du Jardin Majorelle. Conçu tel un centre culturel, il s’étale sur une superficie de près de 4000 m2 et comprend deux salles d’exposition, une bibliothèque de recherche, un auditorium et une librairie. Pierre Bergé témoigne : « Lorsqu’Yves Saint Laurent découvrit Marrakech en 1966, ce fut un tel choc qu’il décida tout de suite d’y acheter une maison et d’y revenir régulièrement. Il est donc parfaitement naturel, cinquante ans après, d’y construire un musée consacré à son œuvre qui doit tant à ce pays. Quant à Paris, est-il besoin de préciser que c’est là qu’Yves Saint Laurent a créé tout son œuvre et bâti sa carrière ? ». Pendant quarante années, Yves Saint Laurent n’a eu de cesse de construire un style qui lui est propre. Ses vêtements appartiennent à l’histoire du XXème siècle tant ils ont accompagné l’émancipation des femmes dans tous les domaines. Caban, trench-coat, smoking, tailleur-pantalon, saharienne, composent la garde-robe de chacune d’elles. Mais Yves Saint Laurent est aussi le dernier des grands couturiers, nostalgique d’une époque marquée par la splendeur d’une haute couture en pleine apothéose. Aussi peut-on lire à travers ses fastueuses robes du soir autant d’hommages à la peinture, à la littérature, au théâtre et à la mode. L’ouverture de deux musées qui lui sont consacrés ne fait que démontrer à quel point Yves Saint Laurent a été l’un des plus grands artistes de son temps.

 

 

 

 

Vous aimerez aussi