Ferrari 296 GTS : 830 chevaux cheveux au vent [Vidéo]

by David Jérémie

Ferrari a officialisé depuis peu l’arrivée de la déclinaison découvrable du coupé 296 GTB. Une berlinette électrifiée qui délaisse l’appellation Spider pour celle de GTS bien connue chez Ferrari.

   

C’est fait ! La 296 GTB enlève le haut, plus exactement le toit comme le veut la tradition. Mais cette fois, le modèle délaisse l’appellation Spider, et reprend un nom utilisé par certains de ses ancêtres, à savoir GTS pour «Gran Turismo Spider». Une appellation bien connue des Ferrari Dino 246, 308 ou encore 328.

Dans le détail, la Ferrari 296 GTS hérite d’une silhouette façon «targa », grâce à une arche de toit fixe placée derrière les sièges. L’engin dispose donc d’un toit rigide escamotable qui se replie en 14 secondes jusqu’à 45 km/h. Une vitre escamotable permet de réduire l’effet du vent dans l’habitacle pour les passagers. Il va sans dire que dans cette configuration découvrable, on se délecte des vocalises du V6 hybride qui savent se faire entendre.

Lire aussi | Ford Mustang parmi les coupés sportifs les plus vendus au monde  

Sous le capot, la 296 GTS reprend la mécanique du coupé 296 GTB, en l’occurrence un V6 biturbo de 3,0 litres. Il délivre 663 chevaux et est associé à un bloc électrique de 167 chevaux, le tout placé en position centrale arrière. Soit une puissance cumulée de 830 chevaux. De quoi atteindre les 100 km/h en 2,9 s seulement. Le 0 à 200 km/h quant à lui est exécuté en 7,6 s. Quant à la vitesse de pointe, elle frise les 330 km/h.

A noter que grâce à une batterie de 7,45 kWh rechargeable sur secteur, l’engin peut rouler jusqu’à 25 km en mode 100% électrique et peut atteindre dans cette configuration jusqu’à 135 km/h.

Toujours est-il que la marque au cheval cabré ne donne pas de date de commercialisation, et encore moins de tarifs officiels. Ces derniers devraient néanmoins être plus élevés que ceux du coupé qui réclame comme ticket d’entrée la coquette somme de 271 114 euros.

Vous aimerez aussi