Quand Fayrouz immortalise Al Qods

by Abdelhak Najib

Ce n’est pas là une chanson, mais un réquisitoire, un rappel de l’histoire. Fayrouz, la grande voix, une diva hors pair, comme on en voit une par millénaire, revient sur l’histoire, remet les choses à l’ordre et chante la grandeur d’une ville, ancrée dans l’immortalité de l’humanité. Al Qods, symbole de paix, de religion, de line avec le divin, de sacralisé, de fraternité et du vivre-ensemble, perd tout dans le chaos de la guerre et de la haine au nom de la religion et au nom des intérêts politiques et économiques. Il faut aujourd’hui voir en cette ville ce qu’elle a toujours incarné, non seulement pour les musulmans, mais pour toute les religions et tous les humains, une cité de la paix, un sanctuaire pour rendre les hommes meilleurs et moins débiles, moins pathétiques, moins criminels. Amen.


   

Jerusalem القدس Fairuz Jerusalem Flower of cities زهرة المدائن al quds

Vous aimerez aussi